La conversion vers l'agriculture biologique

L’idée est de tourner résolument la Ferme vers le futur et de l’inscrire profondément dans cette nouvelle ère agricole.

Depuis le 10 mai 2018, la Ferme a engagé ses terres de cultures dans la conversion vers l’agriculture biologique. Plusieurs défis nous font face et nous y répondons en opérant d'importants changements agronomiques tels que :

- un allongement des rotations pour diminuer la pression des parasites et permettre aux plantes de trouver tout ce dont elles ont besoin dans les sols d'une année sur l'autre

- la réintroduction des luzernes dans notre système cultural pour gagner en fertilité azotée des sols

- le semis de couverts végétaux en période estivale pour augmenter la matière organique de nos sols ce qui accroit la rétention en eaux et donc favorise la résilience des terres face au changement climatique. Les couverts permettent également un effet allélopathique. Ils empêchent la germination de certaines mauvaises herbes.

- Et enfin, redonner à l'élevage sa place centrale pour pâturer les parcelles, créer de la matière organique endogène et consommer les luzernes et tourteaux produits sur la ferme.

 

Nous pratiquons par exemple, l’association vesces/seigle, radis/avoine ou encore phacélie/sarrasin.

 

Le but ultime est de rechercher la solidarité naturelle qui existe entre les plantes pour lutter contre les insectes-ravageurs, les parasites ou encore les champignons. La nature, de manière intrinsèque sait se défendre ou se protéger de ce qui l’empêche de se développer. Le paysan n’est que le chef d’orchestre de cette symphonie.         

 

                       coquelicot